23 témoignages de filles qui ont vécu les pires drames esthétiques

18. Celle aux cheveux un peu trop propres:
«J’avais bien conscience qu’il fallait que j’éclaircisse mes cheveux super foncés pour me faire une couleur sympa, alors j’ai pris un décolorant dans ma buanderie et un paquet de Kool-Aid rouges. J’ai versé le décolorant directement dans une tasse et j’ai trempé mes cheveux dedans, aussi près de mon cuir chevelu que possible. Cinq minutes plus tard, une touffe de mes cheveux était restée dans la tasse et ils avaient brûlé à un endroit. J’ai demandé aux personnes aux cheveux colorés dans des tons vifs comment elles s’y prenaient, et j’ai appris qu’il existait des décolorants CAPILLAIRES!»

19. La reine du «Wrap»:
«En CE2, j’enveloppais mes cheveux dans un foulard que je devais enlever avant d’aller à l’école. Un jour, mon père était seul à la maison quand il a fallu m’aider à l’ôter. Il m’a tendu le foulard, encore intact, avec mes cheveux restés dedans. Pendant des mois, j’ai porté une étrange mèche de cheveux sur le sommet de mon crâne.»

20. L’arc-en-ciel des regrets:

«Je suis naturellement brune et un jour, j’ai décidé de me teindre en blonde. J’ai cru qu’une petite coloration en kit sur ma couleur naturelle suffirait mais au final, je me suis retrouvée avec certaines mèches bleues, tandis que mes quelques reflets blonds n’ont même pas été altérés. Inutile de préciser que désormais, je reste au naturel!»