Insolite

Quand le ridicule tue : les 10 morts les plus stupides

3 novembre 2015
morts-stupides

Qui a dit que le ridicule ne tuait pas? Voici la preuve du contraire : 10 morts insolites, et bien souvent plutôt ironiques.

On ne rigole pas avec la mort, c’est probablement la pire chose de la vie et certaines personnes n’ont pas eu de chance ou ont pris des risques qu’elles ont malheureusement payé de leurs vies.

Découvrez une liste de 10 morts parmi les plus stupides.

1 – La mariée noyée, pendant son « photoshoot »

 Quand le ridicule tue : 10 morts insolites

Maria Pantazopoulos a perdu la vie l’an dernier alors qu’elle se faisait prendre en photo, dans l’eau, avec sa robe de mariée. Elle voulait « immortaliser » (elle ne croyait pas si bien dire) sa robe de mariée dans un environnement inusité, soit une rivière. Imbibée d’eau, sa robe a entraîné la jeune femme jusqu’au fond. Mesdames, on retient la leçon svp.

2 – Enterrement de vie… de « strip-teaseuse »

 Quand le ridicule tue : 10 morts insolites

Gina Lalapola, une « strip-teaseuse » italienne, devait faire une apparition surprise en sortant d’un énorme gâteau lors d’un enterrement de vie de garçon. N’arrivant pas à sortir du gâteau, elle est morte à force de suffocations. Tout un enterrement de vie…

3 – Jamais sans mon parachute

 Quand le ridicule tue : 10 morts insolites

Un homme de 29 ans a sauté d’un avion à 10 000 pieds de hauteur. Le truc, c’est qu’il a pris sa caméra pour filmer… mais pas son parachute. Ouch!

4 – Mourir à ses propres funérailles?

 Quand le ridicule tue : 10 morts insolites

En Russie, une femme de 49 ans injustement enterrée (les médecins l’avaient déclarée morte) s’est réveillée à ses propres funérailles. Ils l’ont sortie, mais sur le chemin de l’hôpital, le traumatisme et la crise cardiaque ont eu raison d’elle. Si j’étais un de ces médecins, j’aurais vite changé de profession.

5 – Démonstration « coûteuse »

 Quand le ridicule tue : 10 morts insolites

Un avocat de 39 ans, Garry Hoy, qui voulait démontrer la solidité des vitres à des étudiants, s’est « auto-défenestré » et s’est ainsi lancé du 24e étage de de la tour d’une banque à Toronto. Il faut croire qu’il ne connaissait pas la force de « conviction ».

La suite en page 02

Précédent1 / 2

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer